Malgré une activité encore soutenue en 2019, le marché de Sherbrooke ne se redresse que progressivement

Share

Sherbrooke, le 31 janvier 2020 – La Chambre immobilière de l’Estrie vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Ainsi, 2 000 ventes résidentielles ont été réalisées en 2019, ce qui représente la plus forte activité annuelle du marché de revente dans la RMR de Sherbrooke depuis 2007 (+7 %).

Voici les faits saillants de l’année 2019.

Ventes

Le segment de l’unifamiliale a affiché une hausse de 8 % de ses ventes en 2019. Il faut noter que la popularité de l’unifamiliale a été suivie de très près par celle des propriétés à revenus de deux à cinq logements, dont les ventes ont enregistré des gains substantiels (+11 %).
Contrairement à 2018, l’activité dans le segment de la copropriété a été beaucoup moins élevée (+2 %).
Les secteurs qui se sont le plus démarqués en 2019 sont Fleurimont (+16 %), Brompton–Rock Forest–Saint-Élie–Deauville (+12 %) et les Nations (+9 %).

Prix

Dans l’ensemble de la RMR, le prix médian des unifamiliales a connu une croissance de 2 % en 2019, pour atteindre 215 000 $. Il s’agit d’une hausse timide malgré des conditions de marché favorables aux vendeurs dans ce segment.
Les secteurs de Magog (+6 %) et des Nations (+11 %) ont affiché les plus fortes hausses des prix médians de l’unifamiliale en 2019.
Pour la copropriété, après une croissance de 4 % du prix médian en 2018, la tendance se cherche toujours en 2019 avec un repli de 2 % des prix. La situation est semblable pour les plex, dont le prix médian avait bondi de 10 % en 2018 et est resté relativement stable à 232 500 $ en 2019 (+1 %).

Inscriptions en vigueur

Toutes catégories confondues, 1 312 propriétés étaient à vendre par l’intermédiaire du système Centris des courtiers immobiliers, soit une diminution importante de 15 %. Il s’agit d’une quatrième baisse annuelle consécutive à ce chapitre.

Délais de vente

De façon générale, les délais de vente se sont légèrement raccourcis l’année dernière. À l’échelle de la RMR, toutes catégories de propriétés confondues, le délai de vente moyen s’élevait à 117 jours, une baisse de 12 jours par rapport à celui de 2018.
Les délais de vente demeurent néanmoins plus longs dans les secteurs de Magog et de la périphérie, ceux-ci atteignant en moyenne 130 jours et 136 jours, comparativement à 110 jours dans la ville de Sherbrooke.

« Les conditions de marché continuent de s’améliorer dans le segment de l’unifamiliale dans la région métropolitaine de Sherbrooke », note David Bourgon, président de la Chambre immobilière de l’Estrie. « Par contre, les conditions de marché de la copropriété continuent d’évoluer très progressivement vers l’équilibre ou en faveur des acheteurs pour les plex », ajoute-t-il.

Pour consulter les statistiques du marché pour l’ensemble de la province, cliquez ici.

À propos de la Chambre immobilière de l’Estrie

La Chambre immobilière de l’Estrie est un organisme sans but lucratif. Elle s’est donnée pour mission de promouvoir et de protéger activement la profession ainsi que les intérêts professionnels de ses membres, tout en les aidant à atteindre leurs objectifs d’affaires et à parfaire leurs connaissances. La Chambre s’emploie également à informer le public sur les questions relatives à l’immobilier.

À propos de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) est une association à but non lucratif qui regroupe plus de 12 700 courtiers immobiliers et agences immobilières. Elle est responsable de promouvoir et de défendre leurs intérêts en tenant compte des enjeux auxquels est exposée la profession et des diverses réalités professionnelles et régionales de ses membres. L’APCIQ est également un acteur important dans plusieurs dossiers immobiliers, incluant la mise en place de mesures favorisant l’accès à la propriété. L’Association diffuse des statistiques sur le marché immobilier résidentiel au Québec, offre de la formation, des outils et des services liés au domaine de l’immobilier et facilite la collecte, la diffusion et l’échange d’information. L’APCIQ a son siège social à Québec et des bureaux administratifs à Montréal et possède deux filiales, soit la Société Centris inc. et le Collège de l’immobilier du Québec. Suivez ses activités sur apciq.ca ou par l’entremise des réseaux sociaux Facebook, LinkedIn, Instagram and Twitter.

One thought on “Malgré une activité encore soutenue en 2019, le marché de Sherbrooke ne se redresse que progressivement

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *